Ici L Ombre2

Sentinelles du cœur !

Logo SentinellesDuCoeurNous le pressentions depuis longtemps, ces trois derniers mois nous l’ont démontré : notre société, notre « modèle », est fragile et vulnérable… et ce sont les plus faibles d’entre nous qui, une fois de plus et au prix fort,  en ont subi et pourraient en subir durablement les conséquences. Au moment où, à tous les niveaux de pouvoir, on mûrit et met en œuvre des plans de soutien social et de relance économique, nous souhaitons vous adresser ce message. A vous qui êtes les plus proches de la réalité de ce qui se vit sur le terrain et de ceux et celles qui « survivent » aujourd’hui.

La Banque Nationale de Belgique vient de délivrer son verdict : ce sont les ménages aux plus bas revenus, salariés comme indépendants, qui ont été les plus impactés par la crise. Qui ont, plus rapidement que les autres, été envoyés au chômage temporaire voire définitif… et ce avec des conséquences sur leur pouvoir d’achat extrêmement dommageables (1). A ce tableau s’ajoute le baromètre publié par les Assurances NN : plus d’un Belge sur deux n’a disposé d’aucune épargne pour faire face à cette crise dont on ne voit, aujourd’hui encore, pas d’issue certaine (2).

Plus fragiles d’entre les fragiles : la situation des étudiants étrangers, des réfugiés, des migrants, des sans-papiers, des SDF…  ceux et celles qui, aujourd’hui, acceptent les emplois précaires  et pourtant indispensables au bon fonctionnement de notre société (3).

Dans ce contexte, comme dans d’autres circonstances, ce sont les citoyens et la société civile qui ont tenté de combler bien des trous de notre état-providence soudainement en état de passoire… Celles et ceux qui étaient en première ligne pour confectionner des masques, distribuer des colis alimentaires, assurer l’aide au voisinage. Celles et ceux qui ont continué, malgré les risques sanitaires, à accueillir les réfugiés, les femmes battues… tous ces anonymes qui se débattent dans les tâches invisibilisées de notre société. Heureusement tout n’est pas noir : en Brabant wallon, 7 communes ont ouvert 11 lieux pour héberger 80 migrants alors que 80 autres ont été accueillis dans des familles.

Mandataires communaux et provinciaux du Brabant wallon, c’est à votre tour de vous engager résolument, auprès des plus faibles.

Dans notre province, par exemple, 16 communes sur 27 ont adopté la motion « Commune Hospitalière » afin de garantir l’effectivité des droits de chacun vis-à-vis des migrants et 20 d’entre elles ont signifié leur opposition au projet de loi relatif aux visites domiciliaires. Aujourd’hui, nous vous invitons à exhorter le gouvernement fédéral à reconnaître l’épidémie mondiale de coronavirus comme circonstance exceptionnelle afin de permettre aux personnes sans-papiers présentes sur notre territoire de régulariser leur situation. Cela permettra non seulement de leur garantir un accès aux services de santé et aux prestations sociales mais aussi de permettre leur contribution pleine à la relance économique locale grâce à l’accès au travail et au contrat locatif.

Plus globalement, les mesures communales et provinciales que vous adopterez pour relancer l’économie et renforcer le pouvoir d’achat de vos habitants se devront d’être ciblées et efficaces. Nous vous invitons à réfléchir à la pertinence de la distribution de chèques de consommation à l’ensemble de la population. Pour la moitié de vos bénéficiaires, cela ne représentera non pas un bol d’oxygène mais juste une aubaine ou une économie ne profitant pas nécessairement à votre commerce local.

Rejoignez, élus et élues du Brabant wallon, les sentinelles du cœur !

(1) Le Soir, p.2, 18 juin 2020.
(2) La Libre Belgique, p.23, 18 juin 2020
(3) Alter Echos n°40, Covid-19 le naufrage, mai 2020.


  • Souhaitez-vous signer la carte blanche (en tant que citoyen, mandataire politique ou collectif) ? 
  • Souhaitez-vous adresser une demande aux organisateurs et/ou aux politiques ?
  • Souhaitez-vous partager un témoignage sur votre situation ?

Si oui, les organisateurs de la carte vous recontacteront via votre adresse mail* livrée dans votre commentaire ci-dessous.

*Les organisateurs s'engagent à ne pas utiliser l'adresse mail fournie à d'autre fin que la prise de contact. Vous pouvez demander à supprimer vos données à n'importe quel moment en envoyant un message à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Commentaires   

0 #3 Véronique Gosselain 26-06-2020 10:24
Combien de fois notre gouvernement n'a-t-il pas exhorté chacun.e de nous, citoyennes et citoyens, à être solidaires les uns des autres et à respecter le confinement. Soudainement la pandémie marquait les frontières de nos sociétés : celles et ceux vivant sur un même territoire, à portée de mains, de respiration, ... Nous avons exhorté nos amis, migrants en transit, potentiels demandeur d'asile, à rester à l'abri, pour eux, pour tous. Certain.e.s sont restés confiné.e.s, d'abord par respect pour nous, pour nos familles, pour nos parents, pour notre société. Acte oh combien citoyen ! ...
Le temps d'une pandémie, au creux de nos maisons, un îlot d'humanité, un temps arrêté. Aujourd'hui, ils ont repris la route, leur chemin de galère, ces humains à qui nos autorités refusent jusqu'à l'humanité... Ces humains qui pourtant, sans rien demander en retour, ont accepté de se protéger, de nous protéger, de vous protéger...
Qu'est-ce qui nous lie en société aujourd'hui ? ...
Citer
+1 #2 Maxi-Liens asbl 25-06-2020 15:37
En tant que responsable de l'asbl, Nadia Echadi, j'ai été alertée entre autres par le cas d'une famille albanaise, résidant en Belgique depuis deux ans et ayant suivi tout le processus de demande d'asile et le parcours d'intégration, s'est retrouvée sans aucune ressource pendant le confinement. Demande d'asile refusée, perte d'emploi due au Covid, plus rien pour payer leurs charges ni même nourrir leurs deux enfants de 4 et 9 ans. Un réseau solidaire a été mis en place pour les aider à traverser ces epreuves mais sans unrégularisation, leur situation reste très précaire.
Citer
+1 #1 FOURNAL 25-06-2020 11:29
Les ménages aux plus bas revenus qui ont été les plus impactés par la crise. J'en appelle aux mandataires politiques pour des mesures significatives vers une société plus équitable.
Citer

Appel à témoignages

Envoyez-nous vos témoignages, poèmes, photos personnelles, vidéos... à : manon.petit@ciepbw.be

Carte blanche

Logo SentinellesDuCoeur

Action Vivre Ensemble BW ASBL
AID Val de Senne, ASBL
A Idées formation, ASBL
Altérez-vous  ASBL
CIEP BW ASBL
CNCD -11.11.11 BW ASBL
La Coordination Éducation permanente Brabant wallon (23 associations)
CRIBW ASBL
CSC BW
Équipes Populaires BW ASBL
Génération Espoir ASBL
Ibirezi Vy’Uburundi ASBL              
Ligue des droits humains BW ASBL
Lire et Écrire BW ASBL
Maison de la Laïcité d’Alembert ASBL
MOC BW
Des Nivellois Citoyens Hospitaliers
Plateforme Citoyenne @BxlRefugees BW
Réso BW ASBL
RixRefugees
RWLP ASBL
Vie Féminine BW ASBL
Yambi Développement ASBL


Sarah Wagschal (mandataire politique)
Fabienne Pennewaert (citoyenne)
Eric Vermeersch (en tant que directeur du CESEP) 
Maryvonne Maes (citoyenne solidaire)
Isabelle Mairiaux (citoyenne)

 

 




A l'initiative de :
Anne-Catherine de Nève (Plateforme Citoyenne @BxlRefugees BW)
Morgane Donnet (CNCD- 11 11 11 BW)
Manon Petit et Stéphane Vanden Eede (CIEP BW asbl)
Isabelle Van Bunnen et Patrick Monjoie (CRIBW asbl)